Marre des retards des TER ? Changeons de priorités !
Partager

Vendredi 6 novembre, deux incidents sont survenus sur l’artère ferroviaire littorale entre Sète et Nîmes ayant chacun suspendu la circulation des trains et causé de sérieux désagréments aux très nombreux voyageurs.

Tout d’abord, une nouvelle rupture de caténaire est intervenue tôt vendredi matin sur la voie ferrée entre Villeneuve-les-Maguelone et Vic-Mireval au plus fort moment de la pointe matinale pour les usagers du TER ; elle a occasionné jusqu’à trois heures de retard et a généré une grosse pagaille en gare.

Ensuite, pendant l’après-midi de ce vendredi, c’est une panne de la signalisation qui a entrainé jusqu’à deux heures de retard et de multiples ruptures de correspondance.

Ces incidents ne sont pas isolés : ruptures de caténaires, pannes de signalisation, rupture de rail, défaut de shuntage des autorails X 73500 se multiplient ces derniers temps sur le réseau ferroviaire languedocien au préjudice de la ponctualité des TER.

Certes, la réactivité et le savoir-faire des cheminots ont permis un rétablissement dans la demi-journée de la circulation sur les deux voies. Mais encore une fois, les usagers du TER, qui ont besoin chaque jour d’un train ponctuel, subissent de plein fouet l’abandon par la Région Languedoc-Roussillon des transports du quotidien, ses élus préférant le mirage d’une Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan à très grande vitesse, d’une gare fantôme inutile à Montpellier et d’une politique de communication déguisée en politique tarifaire : le tintamarre réalisé autour des TER à 1 € ne doit pas faire oublier que les billets à 1 € ne concernent que 2 % des billets en circulation.

La Région Languedoc-Roussillon, si elle avait voulu mener une politique ferroviaire au service des usagers et de nature à augmenter la fréquentation des TER (rappelons qu’on compte 23 000 voyageurs transportés quotidiennement en TER en Languedoc-Roussillon contre 77 000 en Alsace, malgré une population supérieure en Languedoc), aurait dû mettre en priorité la modernisation complète de l’artère littorale très « fatiguée », favoriser la relance des lignes abandonnées ou délaissées et prendre position pour une ligne nouvelle Montpellier-Perpignan qui puisse acheminer tant les trains de fret que de voyageurs, permettant ainsi d’assurer la continuité des circulations ferroviaires 24h/24 grâce au doublet de ligne ainsi constitué.

La prochaine assemblée régionale devra placer au même niveau d’exigence l’indispensable modernisation du réseau TER et la création d’une ligne nouvelle Perpignan-Montpellier mixte fret-voyageurs afin de garantir aux usagers quotidiens du TER un transport ferroviaire réellement fiable et ponctuel. Cela permettra aussi de garantir aux usagers de l’A9 une autoroute allégée de son trafic poids lourds en transit international. Nous nous y engageons.

Les candidat-e-s de la liste Nouveau Monde conduite par Gérard Onesta

Contacts 34 : Muriel Ressiguier (06 76 83 82 85) et Christian Dupraz (06 30 39 30 86)